Revenir à l'accueil principal  
www.prevention-incendie66.com
 
 

 


Le risque Feux
de Forêt dans les Pyrénées-Orientales :

 

La Politique départementale


 

La carte du risque


 

Le Plan départemental de protection des Forêts contre les incendies




 

 

La politique départementale
 

Depuis 2002, les opérations d'investissements forestiers ou les actions forestières à caractère de protection de la forêt contre l'incendie doivent s'inscrire dans le cadre d'un Plan de Protection des Forêts Contre les Incendies (PPFCI) pour être éligibles aux aides de l'Etat et de l'Union européenne.

Ce plan, est décliné dans 32 départements du sud de la France en Plan Départemental (PDPFCI). En effet, dans les massifs où les incendies, par leur ampleur, leur fréquence ou leurs conséquences, risquent de compromettre la sécurité publique ou de dégrader les sols et les peuplements forestiers, des travaux d'aménagement et d'équipement pour prévenir les feux sont déclarés d'utilité publique.

Le PDPFCI a pour objectifs la diminution du nombre d'éclosions de feux de forêts mais aussi la diminution des superficies brûlées. Il doit, de ce fait, permettre de diminuer les conséquences des incendies sur les personnes, les biens, les activités économiques et sociales et les milieux naturels. Dans les Pyrénées Orientales il est arrêté pour une période allant de 2006 à 2012 et prorogé jusqu'en 2014.

Ce PDPFCI est ensuite décliné par massifs forestier en Plan d’Aménagement des Forêts contre les Incendies (PAFI). Chaque entité géographique : les Aspres, les Albères, les Corbières- Fenouillèdes, le Bas-Conflent, le Vallespir.

Quelques caractéristiques du département vis à vis du risque feu de forêt :

La Tramontane d’orientation nord-ouest, est pour le département, à l’exception de la Cerdagne, le Capcir, le Haut Conflent et le Haut Vallespir, la plus fréquente et la plus violente. Du fait d’être un vent sec, elle a une action desséchante sur la végétation ce qui, en période de sécheresse, peut avoir un impact significatif sur la propagation d’un éventuel incendie. Elle est d’autant plus à craindre qu’elle souffle en moyenne à plus de 30km/h 2 jours sur 5 sur le département, avec une fréquence significative durant l’été où le risque sécheresse est le plus probable.
C’est un département particulièrement varié, à forte dominance feuillue avec le chêne vert et le chêne pubescent en plaine et en moyenne montagne, et à forte dominance résineuse avec le pin à crochets en Cerdagne-Capcir.